Vive Focus : le tout premier casque VR autonome d'HTC. | Digital Immersion
1870
post-template-default,single,single-post,postid-1870,single-format-standard,cookies-not-set,mkd-core-1.1,ajax_fade,page_not_loaded,,burst child-child-ver-1.0.0,burst-ver-2.1, vertical_menu_with_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Après l’Oculus Go et le Samsung Odyssey, HTC nous présente son nouveau né : le Vive Focus, un casque VR indépendant, sans fil, dans la future grande lignée des casques Standalone VR. Plus besoin de PC, de Smartphones ni de capteurs externes de type Lighthouse. Toutes les qualités de l’HTC seront intégrées dans le Vive Focus avec le processeur Qualcomm SnapDragon 385, un tracking de position inside-out, 6 degrés de mouvements reconnus, des écrans OLED, le HTC Vive Focus reste donc le plus sérieux concurrent envers l’Oculus Go.

Le HTC Vive Focus est annoncé suite à la décision de ne plus poursuivre son partenariat avec Google autour du casque VR DayDream, privilégiant le marché du Standalone uniquement, et se concentre désormais sur le Vive Focus. 

casque vr Daydream view

Contrairement à l’Oculus Go, prévu début 2018, le Vive Focus ne sera pas commercialisé en Europe tout comme le Samsung Odyssey.

En effet, HTC vise d’abord le marché chinois et compte devenir leader sur ce marché depuis la plateforme Viveport. L’Europe n’est pas suffisamment attractive sur les ventes de casques VR.

Si on ne connait pas encore le prix du Vive Focus, il devrait avoisiner celui de son concurrent Oculus Go – évalué autour de 200 dollars – pour être compétitif. Une plateforme Vive Wave VR permettra aux contenus HTC Vive de migrer sur le Vive Focus assez facilement.

casque vr oculus

Un détail, et pas des moindres, il n’y aura pas les contrôleurs VR classiques propres au Vive et au Rift. Le Vive Focus propose un contrôleur 3DOF identique au Gear VR ou au DayDream, ainsi qu’un Trackpad qui ressemble toutefois à celui de HTC avec un tracking de mouvements sur trois degrés.

 

Des questions demeurent autour de la définition et de la résolution écran, l’affichage, le champ de vision, le système audio, son autonomie, sa capacité de stockage en contenus, seront-ils téléchargeables en Wi-fi ou faudra-t-il un câble Ethernet, et enfin quand sortira-t-il ?

On vous tient au courant.

 

Pourquoi cette fièvre autour des casques VR Standalone ? Qu’apportentils de plus ?

Il y a pour commencer une différence de prix majeure, non seulement le casque de réalité virtuelle de type Oculus et HTC coûte cher, entre 500 et 800 euros en moyenne, mais il faut acheter en plus l’ordinateur et les capteurs externes. Avec le Standalone on s’oriente davantage en-dessous des 500 euros psychologiques.

Il y a également la facilité d’accès au produit, le casque est désormais indépendant, et au contenu via une simple plateforme. Pas besoin de Smartphones à intégrer, aucune dépendance avec un appareil et son OS, une liberté plus grande due à l’absence du câble qui relie le casque au PC, le spectateur se déplace librement et s’immerge beaucoup plus.

Le Standalone peut donc apporter un second souffle, qui serait bienvenu, au marché de la réalité virtuelle en rendant le support casque VR plus accessible, plus populaire et plus commercial sur le long terme.